Arthrose du genou

L’arthrose de genou, ou gonarthrose, est l’usure du cartilage qui recouvre les surfaces articulaires du genou.
Cette détérioration progressive du cartilage entraîne des douleurs puis une raideur du genou. Elle concerne le plus souvent la partie interne du genou.

 

Traitement médical

Il comprend les traitements antalgiques et éventuellement anti-inflammatoires, la rééducation avec un kinésithérapeute pour éviter l’enraidissement et conserver une bonne musculation.

On recourt ensuite aux infiltrations de corticoïdes, ou d’acide hyaluronique, de PRP (plasma riche en plaquettes).

 

Traitement chirurgical

Il existe des traitements conservateurs et des prothèses, en fonction de la localisation et de la sévérité de l’arthrose.

  • OSTEOTOMIE
    Il s’agit de réaxer le tibia ou le fémur, pour mieux répartir les contraintes appliquées au genou, qui sont à l’origine de l’usure.
    Cette intervention se pratique avant 60 ans, chez un patient dont l’arthrose n’est pas trop évoluée.
  • PROTHESE UNICOMPARTIMENTALE
    Il s’agit d’une prothèse qui ne remplace que le compartiment usé (interne en général), il faut donc que l’arthrose soit limitée à un seul compartiment.
  • PROTHESE TOTALE
    Cette prothèse remplace tout le cartilage du genou, lorsque l’usure est globale.
    Elle permet de réaxer le membre inférieur.

 

Intervention

 

Hospitalisation

La prothèse unicompartimentale se fait la plupart du temps en ambulatoire (sortie le soir de l’intervention).
La prothèse totale peut également se faire en ambulatoire, ou nécessiter quelques jours d’hospitalisation.

L’anesthésie est générale ou partielle (on endort le bas du corps uniquement).

 

Rééducation

La rééducation débute immédiatement après l’intervention : mobilisation du genou et lever.

Elle devra être poursuivie pendant 2 mois en moyenne, pour récupérer une bonne mobilité et une musculation suffisante.

 

Complications

  • Hématome : il s’agit d’une complication classique, fréquente et sans gravité. Il disparaitra en 15 à 20 jours. En revanche, le genou peut mettre quelques mois avant de dégonfler complètement après la chirurgie.
  • Infection : il s’agit d’une complication grave, favorisée par l’obésité, le diabète, le tabac,… Il est important de traiter tout foyer infectieux, même localisé à distance du genou, avant l’intervention (dents, sinus, urines, ulcère, ongle incarné, abcès)
  • Phlébite : malgré le traitement contre la phlébite mis en route dès l’intervention, et le port des bas de contention, une phlébite peut survenir. Elle provoque une douleur au mollet. Elle peut se compliquer d’une embolie pulmonaire qui entraine des troubles respiratoires.

 

Suites

Les suites post-opératoires de la prothèse de genou sont longues, il faut compter en règle générale 4 à 6 mois pour récupérer un genou sec et souple, indolore.

La marche doit être effectuée avec une canne à l’extérieur tant qu’il existe une boiterie.

La conduite automobile peut être reprise 1 mois après l’intervention en fonction de la mobilité et de la force du genou, si vous êtes opéré du côté gauche et disposez d’une boite automatique. Ce délai sera facilement prolongé à 2 mois si la force est plus difficile à récupérer, que c’est le genou droit qui est opéré ou que vous disposez d’une boite manuelle.

Le vélo et la natation (ou l’aquagym) sont d’excellents sports à pratiquer avec une prothèse de genou.

 

Arthrose de la rotule

L’arthrose de rotule est une pathologie fréquente.

 

Traitement médical

  • Le traitement de cette pathologie reste le plus souvent médical :
    antalgiques et anti-inflammatoires
  • règles hygiéno-diététiques : perte de poids
  • infiltrations

 

Traitement chirurgical

En cas d’arthrose très évoluée résistant au traitement médical, on peut avoir recours à la chirurgie.

  • patellopastie : il s’agit d’un traitement conservateur
  • prothèse fémoro-patellaire : elle n’est possible qu’en cas d’atteinte isolée de la rotule.