Canal lombaire étroit

Le canal lombaire est la partie située en arrière du corps de la vertèbre et qui contient la moelle épinière. Les parois de ce canal sont constituées par le corps vertébral, le disque inter vertébral, les ligaments articulaires, le ligament jaune et les articulations apophysaires postérieures (zygapophyses).

L’arthrose de la colonne vertébrale peut aboutir à rétrécir le canal lombaire à l’instar d’une canalisation qui s’entartre. En effet, l’arthrose entraîne un épaississement des ligaments et des articulations postérieures. Le disque est pincé et déborde comme un pneu sous-gonflé. C’est la cause de sciatique ou de cruralgie la plus fréquente après 60 ans.

 

Evolution d’un canal lombaire étroit

Lorsque le canal lombaire s’est rétréci, il ne peut pas s’élargir tout seul. Son évolution ne peut que se faire vers l’aggravation. Cependant l’évolution n’est pas linéaire et est souvent cyclique avec des phases de douleur suivie d’accalmie.

 

Le traitement du canal lombaire étroit

Seule une intervention chirurgicale permet d’élargir un canal lombaire. Tous les autres traitements ont pour but de calmer momentanément la douleur. Ces autres traitements constituent cependant, au début des symptômes, une étape essentielle. Il s’agit de la kinésithérapie, les antalgiques, les anti-inflammatoires, et l’infiltration épidurale.

 

Déroulement d’une intervention pour canal lombaire étroit

Elle se fait sous anesthésie générale. Le patient est couché sur le ventre. Aujourd’hui on opère avec des techniques mini invasives qui permettent de réduire la taille des cicatrices et surtout de moins agresser les muscles. Mais il faut noter que la taille de la cicatrice est proportionnelle à la couche de graisse sous cutanée à traverser.
Une fois la peau incisée et les muscles écartés, on commence à ouvrir le canal lombaire de façon progressive. Ce faisant on enlève et on se débarrasse de l’os qui recouvre l’arrière de la vertèbre (laminectomie). On poursuit par un creusement de l’intérieur du canal afin de libérer les côtés du canal (recalibrage). A la fin de l’intervention les nerfs doivent retrouver leur souplesse et leur mobilité normales au sein du canal.
Pour finir l’intervention, on pose un drain qui évite l’accumulation d’un hématome qui pourrait comprimer dangereusement les nerfs et la queue de cheval.

 

Après l’intervention

  • Premier lever quelques heures après l’intervention
  • Reprise de la marche y compris les escaliers
  • Retour au domicile le lendemain de l’intervention
  • Soins sur la cicatrice par un(e) infirmier(e) tous les 2 jours
  • Enlèvement des agrafes 2 semaines après l’opération

Peu de restrictions post opératoires

Pendant un mois, il faut éviter :

  • de porter des charges
  • de multiplier les trajets en voiture
  • et de rester trop longtemps assis

 

Recommandations

  • Marcher régulièrement. Faire au moins 5 km de marche quotidienne
  • Faire des étirements plusieurs fois par jour des muscles situés à l’arrière de la cuisse