Arthrose de l’épaule – Prothèse

L’épaule est une articulation très mobile dont le cartilage peut s’user progressivement ce qui aboutit à ce que l’on appelle l’arthrose.

Elle est moins fréquente que pour la hanche ou le genou puisque l’épaule ne supporte pas le poids du corps mais elle reste tout de même sollicitée surtout chez le travailleur manuel ou dans les gestes répétitifs.

 

Anatomie

Votre épaule est composée de trois os : votre os du bras (humérus), votre omoplate (scapula) et votre clavicule.

Les mouvements sont possibles grâce aux tendons qui l’entoure que l’on appelle tendons de la coiffe des rotateurs.

On parle d’arthrose d’épaule ou d’omarthrose quand l’articulation entre l’humérus et l’omoplate est usée.

 

Causes

  • L’âge
    Le cartilage s’use avec le temps mais dans le cas de l’épaule ce processus est plus lent du fait de l’absence de charge.
  • Une fracture
    Certaines fractures peuvent aboutir plus rapidement à de l’arthrose de par leur gravité initiale ou parfois du fait d’une évolution péjorative.
  • Une pathologie de l’épaule
    Une rupture des tendons de la coiffe des rotateurs ou des luxations à répétition provoquent un mauvais fonctionnement de l’articulation et peuvent aboutir parfois à une arthrose plus précoce.

 

Symptômes

  • La douleur
    Au départ, elles surviennent essentiellement la journée et lors de l’utilisation du membre supérieur puis elles peuvent devenir permanentes et invalidantes.
  • La raideur
    Cela correspond à une perte progressive des amplitudes de mouvement et est accompagnée de craquements le plus souvent.

 

Examen de médecin

 

Examen physique et historique du patient

Après avoir discuté de vos symptômes et de vos antécédents médicaux, votre médecin examinera votre épaule. Des tests spécifiques aident votre médecin à évaluer le fonctionnement de l’articulation et des tendons de la coiffe des rotateurs.

 

Tests d’imagerie

Votre médecin peut vous prescrire des tests d’imagerie pour vous aider à confirmer votre diagnostic et à identifier tout autre problème.

Radiographie : elle permet de confirmer le diagnostic en mettant en évidence une diminution de l’espace entre humérus et omoplate correspondant à l’usure cartilagineuse.

Arthroscanner : Cet examen permet d’analyser plus précisément le cartilage et les tendons de la coiffe des rotateurs ce qui oriente la prise en charge ultérieure.

 

Traitement

L’arthrose de l’épaule est souvent d’abord traitée avec des options non chirurgicales. Si ces options ne soulagent pas la douleur, une intervention chirurgicale peut être nécessaire.

 

Traitement non chirurgical

Il faut souvent plusieurs mois de traitement non chirurgical avant de pouvoir évaluer son efficacité. Le traitement non chirurgical comprend généralement :

  • Modification d’activité. Vous devez modifier votre mode de vie et éviter les activités qui aggravent vos symptômes
  • Traitement médicamenteux : Antalgiques, Anti-inflammatoire non stéroïdien.
  • Infiltrations : cela correspond à réaliser une injection dans l’articulation le plus souvent réalisée par un radiologue de manière à ce qu’elle soit réalisée le plus précisément possible. On utilise soit une anti-inflammatoire soit de l’acide hyaluronique.
  • Rééducation : les séances de kiné peuvent permettre de réduire les douleurs et entretenir de bonnes mobilités.

 

Traitement chirurgical

Une intervention chirurgicale devient nécessaire quand toutes ces mesures ne permettent plus de vous soulager suffisamment.

L’objectif du traitement chirurgical est de remplace le cartilage qui est usé et pour cela il vous sera proposé la réalisation d’une prothèse de l’épaule.

Son objectif est de faire disparaitre les douleurs et de redonner de la mobilité.

Il existe différents types de prothèse dont le choix sera effectué par votre chirurgien selon votre âge, la cause de l’arthrose et l’état des tendons de la coiffe des rotateurs.

Une hospitalisation de 48h est en général nécessaire.
Une immobilisation coude au corps est mise en place pour une durée de 45 jours.
La rééducation est débutée dès le lendemain de l’intervention et sera poursuivie après le retour à domicile. Elle est très importante et le résultat final de l’intervention est lié à son bon déroulement.

Assurez-vous de suivre le plan de traitement de votre médecin. Bien que ce soit un processus lent, votre engagement est le facteur le plus important pour vous permettre de reprendre toutes vos activités.