Syndrome des loges chronique

Le syndrome des loges est une affection douloureuse qui survient lorsque la pression dans les muscles atteint des niveaux dangereux. Cette pression peut diminuer le flux sanguin, ce qui empêche l’oxygène d’atteindre les cellules nerveuses et musculaires.

Le syndrome du compartiment peut être aigu ou chronique.
Le syndrome du compartiment aigu est une urgence. Il est généralement causé par une blessure grave. Sans traitement, il peut en résulter des lésions musculaires permanentes.
Le syndrome des loges chronique, également appelé syndrome des loges à l’effort, ne constitue généralement pas une urgence. Il est le plus souvent causé par un effort sportif.

 

Anatomie

Les compartiments sont des groupements de muscles, de nerfs et de vaisseaux sanguins dans les bras et les jambes couverts par une membrane dure appelée fascia. Le rôle de l’aponévrose est de maintenir les tissus en place et, par conséquent, l’aponévrose ne s’étire pas et ne se dilate pas facilement.

Les compartiments musculaires majeurs dans la jambe sont :

  • La loge antéro latérale (la plus touchée)
  • La loge postérieure superficielle et profonde

Le syndrome des loges chronique (d’effort) :

La douleur et le gonflement du syndrome chronique du compartiment sont causés par l’exercice physique. Les sportifs qui participent des activités comportant des mouvements répétitifs, tels que la course à pied, le vélo ou la natation, sont plus susceptibles de développer un syndrome de loge chronique. Cela est généralement soulagé par l’arrêt de l’exercice et n’est généralement pas dangereux.

Il provoque une douleur ou des crampes pendant l’exercice. Cette douleur disparaît lorsque l’activité cesse. Il survient le plus souvent dans la jambe.
Les symptômes peuvent également inclure :

  • Engourdissement
  • Difficulté à bouger le pied
  • Muscle visible bombé

 

Examen de médecin

Pour diagnostiquer le syndrome chronique des loges, votre médecin doit exclure toute autre affection pouvant également provoquer des douleurs dans la jambe. Par exemple, votre médecin peut appuyer sur vos tendons pour vous assurer que vous n’avez pas de tendinite. Il peut ordonner une radiographie pour s’assurer que votre tibia n’a pas de fracture de fatigue.
Pour confirmer le syndrome chronique du compartiment, votre médecin mesurera les pressions dans votre compartiment avant et après l’effort. Si les pressions restent élevées après l’exercice, vous souffrez du syndrome des loges chronique.

 

Traitement non chirurgical

Une rééducation, des orthèses et des médicaments anti-inflammatoires sont parfois suggérés mais peu efficaces
Les symptômes peuvent s’atténuer en évitant l’effort. Une rééducation et des activités à faible impact peuvent être une option. Certains athlètes présentent des symptômes plus importants sur certaines surfaces (béton ou piste de course ou gazon artificiel ou herbe). Les symptômes peuvent être soulagés en changeant de surface.

 

Traitement chirurgical

Si les mesures conservatrices échouent, la chirurgie peut être une option. L’intervention nécessite l’ouverture de l’aponévrose.
Habituellement, elle se pratique par 3 petits points en mini invasif, sous endoscopie et/ou guidée par l’échographie (Echochirurgie).

La reprise de la marche est autorisée le jour même de la chirurgie.
La reprise de la course à pied est possible à partir de J+60.